L’élaboration d’un Projet de recherche
ou Comment faire une recherche ?

 
 
           L’apprentissage du métier de chercheur consiste à s’initier aux règles de "La Méthode" sans oublier de se conformer aux "rites" et "traditions" de la communauté scientifique à laquelle il appartient. Le chercheur se différencie du technicien qui collecte les données et du théoricien qui forge un modèle d’interprétation générale.
 
La notion de méthode est profondément ambiguë. Elle désigne tantôt la démarche de la pensée (méthode hypothético-déductive), tantôt la procédure démonstrative (méthode expérimentale), tantôt les techniques de recueil des données (questionnaire d’un sondage).
 
La pensée scientifique est un cheminement incessant entre induction et déduction. Il n’y a pas  à les opposer : la déduction qui consiste à partir de l’hypothèse pour la confronter à une ou plusieurs observations ; et l’induction qui part de l’observation pour aller vers une hypothèse.
 
La méthode hypothético-déductive et ses 4 temps
 
Le principe de la méthode hypothético-déductive se résume en : la construction d’un objet de recherche, l’élaboration d’une hypothèse, la collecte des données et leur interprétation.
 
1 - Définir un objet et poser une question

     L’objet d’étude doit être précis et parfaitement circonscrit : "Toute connaissance est la réponse à une question" disait Gaston Bachelard. Aussi, toute recherche doit répondre à une question précise qui cible un angle d’attaque et apporter des éléments d’interprétation et d’explication. Plus la question est "pointue", plus la réponse sera "humble", et plus le directeur de recherche sera satisfait.
 
- La problématique et l’hypothèse

    Une recherche utilise des concepts fondamentaux que le chercheur doit expliciter : c’est la problématique comme l’est la théorie de l’Evolution ou la relativité générale d’Einstein. L’hypothèse pour être pertinente doit être précise. Elle se présente comme une réponse anticipée à la question initiale. Pour tester les hypothèses, il faut les confronter à des données d’observation parmi lesquelles certaines seront plus "pertinentes" que d’autres. La recherche sera toujours un va-et-vient entre une réflexion théorique et un travail empirique.
 
3 - L’observation et ses techniques

     L’essentiel est de recueillir des données pertinentes c’est-à-dire qui permettent de vérifier la validité de l’hypothèse. Il faudra établir un protocole d’observations ou d’expérimentation.
La recherche suit une démarche démonstrative : intégrer les faits pertinents connus, utiliser la logique de la déduction, préciser les concepts, ne pas avoir de jugements de valeurs, ne pas utiliser de postulats non explicités.
 
- Le traitement et l’interprétation des données

      Il est rarissime que la validation (ou l’infirmation) définitive des hypothèses initiales soit au rendez-vous. La logique du plausible se substitue souvent à celle de la preuve absolue. Le passage des faits aux interprétations n’est jamais direct : "la vérification de l’hypothèse est toujours partielle". L’honnêteté intellectuelle du chercheur, le débat critique, l’ouverture d’esprit, comptent autant que les principes formels de la méthode scientifique. Néanmoins, toute recherche apporte de nouvelles connaissances et pose de nouvelles interrogations.
 
                                                                                                D’après Achille Weinberg, 1991
                                                                                                             In : Revue Sciences Humaines

 
Ouvrage consulté : Gordon Macé, 1991. – Guide d’élaboration d’un projet de recherche. Ed. Universitaire.



 
 



Créer un site
Créer un site